Introduction

À la faculté Jean Monnet de Sceaux (Université Paris Sud), les travaux universitaires des étudiants de Master 2 étaient conservés sur support papier pendant 3 ans avec l’autorisation de l’étudiant mais sans sélection des enseignants à la bibliothèque universitaire. Le manque de place et les disciplines concernées (économie, gestion et droit) expliquent en partie ce choix.

Avec la banalisation de l’archivage électronique dans le monde universitaire, il a semblé normal de faire évoluer la conservation de ces mémoires. La service de la recherche de la Faculté Jean Monnet (documentaliste et développeuse) a proposé de mettre en place un archivage « à la carte » aux enseignants-chercheurs et présenté le projet aux membres du Conseil de la Faculté.

Une fois le principe retenu, un premier travail a été de définir des critères de sélection et de diffusion avec les responsables de Master (des 38 spécialités). Les critères de sélection choisis ont été les suivants : pas de sélection, le jury pendant la soutenance ou une note (entre 13/20 et 16/20). Au niveau de la diffusion, trois options ont été proposées : en ligne, accès réservé aux membres de Paris Sud et accès restreint à la bibliothèque.

La grande majorité des responsables ayant choisi un accès restreint, le choix de la documentaliste et de la développeuse a été de proposer une solution technique locale et interopérable, plutôt que d’utiliser la base d’archives ouvertes DUMAS. Cette dernière présentait le double inconvénient de ne pouvoir archiver que les mémoires qui pouvaient être publiés en ligne (ce qui en représentait très peu dans notre cas) et d’alourdir considérablement le travail de la documentaliste (qui fait entièrement le dépôt après avoir récupéré tous les éléments). Cependant, nous nous sommes assurées que l’importation dans DUMAS des métadonnées comme des fichiers serait assez facile à réaliser par la suite.

Sujet précédent

Dépôt de mémoires M2

Sujet suivant

Formulaire de dépôt de mémoire

Cette page